Tagged with sakura

Yinco se lance dans la broderie sashiko

Sahiko? Quesako?

Sashiko, 刺し子, signifie « petits points piquées ».

Les premières traces de broderie sashiko datent du VIème siècle.
A l’origine, cette technique servait à réparer ou renforcer les vêtements de travail usés des pêcheurs et des agriculteurs. Les dessins étaient conçus pour économiser au maximum le fil (car très cher), d’où des formes géométriques simples et droites
ressemblant plus à un point de reprise.

Avec le temps le sashiko s’oriente vers une broderie plus décorative avec des motifs d’origine chinoise à base de lignes horizontales, verticales, diagonales, carreaux et losanges, donnant naissance à une esthétique raffinée, les formes se diversifiant notamment pendant la période Edo au Japon. Le sashiko devint alors une broderie principalement décorative avec un évolution vers des motifs plus complexes et décoratifs spécifiques à chaque famille ou « clan »(kamon) qui reprennent par exemple des motifs de la nature (feuille de chanvre) ou de la vie quotidienne (tressage), des symboles « porte-bonheurs »  (carapace de tortue symbole de longévité) ou encore liés aux croyances religieuses (7 divinités du bonheur dans le bouddhisme).

Aujourd’hui le sashiko est devenu une broderie très décorative utilisée partout dans la maison : rideaux, sacs, vêtements, nappes, coussin, trousse, etc… ou encore pour renforcer les vêtements de judo, kendo.

Technique et matériaux
Le sashiko se coud en points avant « de la taille d’un grain de riz » avec un fil blanc épais sur un tissu indigo de fibres végétales (lin, chanvre, glycine). Le coton apparaît plus récemment et son utilisation ne se démocratise qu’à la fin du 19ème siècle.

Si au Japon on préfère perpétuer la tradition du fil blanc sur un tissu indigo, en Europe et aux Etats-Unis, on se permet plus de libertés, notamment en utilisant des fils et des tissus de différentes couleurs ou des motifs plus libres et plus figuratifs.

Le sashiko par Yinco

Après avoir perfectionné ma technique durant un an, je vous propose aujourd’hui des créations uniques en sashiko, s’écartant parfois des traditions, aussi-bien pour la décoration intérieure qu’en accessoires de mode.
Mes broderies se déclinent en housses de coussin, napperon, ceinture obi, tableau brodé, pochette, sac, pochettes parfumées et bientôt, snood.

Vous pouvez retrouver mes créations sur mon shop #etsy

et #ungrandmarché

Tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Des fleurs dans les cheveux

Avec les transferts de boutiques, je n’ai pas eu beaucoup de temps pour m’occuper du blog. J’espère pouvoir me rattraper d’ici peu.
Commençons d’abord par les accessoires de cheveux. J’ai décidé de tester un nouveau type de pique à chignon et les fleurs montées sur barrette. J’espère que vos aimerez mes propositions.

 

Pic à chignon argenté, surmonté d’une fleur Tsumami en crêpe de rayonne, agrémentée d’une perle cloisonnée et d’un pompon imitation soie.

 

Pique à chignon, fleur Tsumami en crêpe hitokoshi blanc, d’une perle cloisonnée et d’un pompon imitation soie.

 

 

Pique à chignon en laiton doré avec perles à facettes en onyx, perles en laiton doré et pompon imitation soie. VENDU

 

Baguette à cheveux en bois noir, estampe plaqué argent et goutte en verre. VENDUE

 

Pique à chignon argenté, fleur Tsumami en crêpe chirimen noir, perles en onyx, estampe plaqué argent et pompon imitation soie. VENDUE

 

Barrette couleur bronze surmontée d’une fleur en crêpe hitokoshi blanc et vert wasabi, perle de jade blanc.

 


Barrette fleur Tsumami en crêpe de polyester noir et crêpe hitokoshi blanc, perle en onyx.

 

 

Pique à chignon en laiton doré, fleur Tsumami en crêpe de polyester turquoise, perles de lapis lazuli et perles en laiton doré.

Les créations encore disponibles sont trouvables sur ma boutique Etsy.

Tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,