Tagged with festival nippon

Le 3 Mars, c’est Hina Matsuri!

Ce dimanche 3 mars a lieu le Hina Matsuri au Japon!

Le Hina Matsuri ou fête des poupées, relève d’une coutume de l’époque Heian (794-1192). On pensait alors que les poupées étaient capables d’absorber le malheur des hommes. À cette époque, les courtisans offraient à la famille impériale, en particulier aux princesses, des poupées qui avaient pour objectif de protéger les filles de la maison contre les mauvais esprits pouvant nuire à leur futur mariage. Les malheurs et infortunes se transféraient dans les poupées qui étaient ensuite livrées au courant de la rivière pour éloigner le mal.

On pensait à cette époque que les dates ayant un chiffre impair identique pour le mois et le jour – 1er janvier, 3 mars, 5 mai, 7 juillet, 9 septembre – étaient des jours fastes et ces dates étaient marquées par des évènements et des mets conçus spécialement pour l’occasion. Le 3 Mars correspondait alors à la pleine fleuraison des fleurs de pêcher, symbole de printemps avec la fleuraison des cerisiers.

 

 

Crédit photo: David Wiley

 

Origines :

A l’origine, le Hina matsuri vient d’une fête chinoise qui ne célébrait pas les petites filles mais les fleurs de pêchers, le Momo no sekku (en japonais) auxquelles on prête le pouvoir de chasser les mauvais esprits. En effet, selon le calendrier lunaire, le 3 mars coïncidait avec la pleine floraison de ces arbres à l’époque. Le Momo no Sekku s’est peu à peu transformé en Hina Matsuri en association avec un rite de purification performé ce jour là, utilisant des feuilles de papier en forme de personnes (hinagata) et de la tradition des poupées pour enfant. Cette transition de fête des pêchers vers la fête des petites filles reste encore bien mystérieuse et il est difficile de trouver des traces qui l’expliquerait.

Le Hina Matsuri est devenu par la suite une fête dont le but était de souhaiter le bonheur des filles car, dans la culture antique, le « hina asobi » ou jeu de poupées était, comme on peut s’en douter, un divertissement principalement féminin.

Un autel de poupées est dressé à cette occasion et décoré de fleurs de pêchers. C’est ainsi que cette fête est devenue l’un des évènements symboles du printemps.

Aujourd’hui, cette fête est devenue celle des petites filles, faisant écho à la fête des garçons ou Kodomo no Hi ayant lieu le 05 Mai et le Shichi Go San (fête de tous les enfants de 3, 5 et 7 ans) ayant lieu le 15 Novembre.

 

Fleur de pêcher

 

 

Déroulement :

Le Hina Matsuri est vécut comme un second anniversaire; la  petite fille se pare de son plus beau kimono ( le plus souvent rose ou avec un motif de pêches ou fleurs de pêcher pour rappeler le momo no sekku) et reçoit amis et famille autour de pâtisseries.

La fête en elle-même consiste à décorer la maison avec des poupées et des fleurs de pêcher, rassembler les enfants et déguster des plats traditionnels, comme les hina arare aux 5 couleurs (mélange de riz cuit séché et de haricots sucrés), le chirashi zushi (plat de riz bariolé garni de divers sortes de poissons crus et de légumes), les feuilles de colza en branches assaisonnées à la sauce de soja, le bouillon aux palourdes, ou les hishi mochi (gâteaux de riz en forme de losange aux couleurs rose, blanc et vert, rappelant la pêche). Pour aider à faire passer les mochis compacts, un verre de saké sucré, le shirozake, est proposé aux invités.

Le moment le plus attendu est lorsque la famille offre une nouvelle poupée à la petite fille. Celle-ci pourra venir s’ajouter à l’autel des poupées dressé spécialement pour la journée, avec le reste de la collection familiale. 

Les poupées sont souvent achetées à la naissance d’une fille. Cependant, dans certaines familles, elles sont transmises de génération en génération ou emportées par la fille au moment de son mariage. Trésor familial, le Hina Kazari (ou autel des poupées) est l’une de décoration les plus belles et les plus luxueuxes de la culture japonaise.

 

Hishi Mochi

 

L’autel des poupées :

On dispose les poupées sur un autel prévu à cette occasion, celui-ci est décoré de fleurs de pêchers.

La coutume veut qu’on place l’autel des poupées en décoration quelques jours avant la fête, puis qu’on le range juste avant minuit pour souhaiter aux filles célibataires de la maisonnée un mariage sans encombre. Sinon cela serait signe de malchance pour les filles de la famille, qui risqueraient de finir leur vie célibataire.

Les poupées représentent généralement l’empereur, l’impératrice, leurs servants et les musiciens traditionnels de la cour de la période Heian (794-1185).

Il existe un ordre très précis de disposition des poupées, qui peut changer selon les régions.
Bien évidement, les deux figures centrales sont celles du couple impérial, placées au sommet de la hiérarchie, « Dairisama » et « Ohinasama ». Elles sont généralement accompagnées de trois servantes (sannin kanjo) et de cinq musiciens (gonin bayashi). En fonction des moyens, la collection, composée généralement de quinze poupées, sera plus ou moins complète. On place les poupées sur les marches (hinadan) de l’autel, recouvert d’un tapis de feutre rouge, l’ensemble étant appelé « hina kazari ».

Hina Kazari

Tagged , , , , , , , , , , , , , , , ,